Base de connaissances

Matériaux

Performance énergétique de l’enveloppe des maisons anciennes

Les performances thermiques de ces édifices en été comme en hiver sont particulières et dépendent de l’équilibre hygrothermique des ouvrages qui les composent. L’inertie thermique apportée à la masse est importante en hiver comme en été, essentielle en demi-saison.

Plus l’inertie d’une paroi est élevée, plus celle-ci est capable de stocker et de restituer des quantités importantes de chaleur en hiver ou de fraîcheur en été.

  • En thermique d’hiver, isoler par l’intérieur une paroi à forte inertie restreint cet avantage. En cas d’isolation les matériaux doivent être perméables à la vapeur d’eau et associés à des enduits eux aussi non étanches ;
  • En thermique d’été, la perméabilité à la vapeur d’eau est essentielle. Le différentiel de pression intérieur/extérieur fait transiter chaleur et vapeur d’eau. Lorsque le mur est bien géré, la vapeur d’eau circule librement et ne cause aucun dégât.

 

Dans le cas des maisons anciennes, une isolation globale des parois n’est pas toujours possible (moulurages, ornementation en pierres), ainsi que dans les cas particuliers de création de ponts thermiques avec risques importants de condensation interne et superficielle. Dans certains de ces cas, il pourrait être judicieux de renoncer à l’isolation des murs et de privilégier des actions sur d’autres postes.

L’effet paroi froide qui résulterait de ce choix pourrait être traité par la mise en oeuvre de matériaux faiblement effusifs sur les parois intérieures (en tenant compte de la diffusion de vapeur d’eau).

Penser également à l’utilisation des enduits et mortiers chaux / chanvre qui, bien sûr, ne peuvent en termes de déperditions rivaliser avec des matériaux isolants. Toutefois, l’amélioration du confort thermique résultante aura une incidence significative sur la consommation d’énergie : régulation de l’humidité ambiante et réduction de l’effet paroi froide. Ils peuvent donc être utilisés comme matériaux avec des capacités d’amélioration de la performance énergétique associé à l’excellente perméabilité à la vapeur d’eau très adaptés à aux matériaux des maisons anciennes

Deux inconvénients sont toutefois à noter :

  • La mise en œuvre, qui nécessite une certaine habileté et pratique
  • Ainsi que le coefficient de conductivité thermique, plus élevé que celui des isolants (Conductibilité thermique : λ = 0.11 W / m °C  ; Résistance thermique : R = 0,5 m²K / W pour 5 cm)
Retrouvez toutes nos ressources en lien avec le thème : #Matériaux, #Performance énergétique, #Enveloppe du bâti,
Article précédent
Matériaux biosourcés
Article suivant
Porosité