Base de connaissances

Matériaux

Enveloppe du bâtiment

L'histoire de l'enveloppe, commence avec l'architecture locale, par le passage du nomadisme au mode de vie sédentaire. Les différentes civilisations habitaient soit des tentes, soit des cavités. Les enveloppes commençaient, donc déjà, à être différentes.

Leur but majeur était d’assurer une protection plus contre la pluie, l’humidité ou le rayonnement solaire que contre le froid ou la chaleur

L'évolution du bâtiment et l'apparition de l'architecture ont permis, par le choix de sa composition, de sa position et de sa forme, de continuer d’assurer cette fonction importante. Mais avec l’évolution des sociétés, les notions de confort se sont rajoutées. Si bien que l’enveloppe du bâtiment en est venue à jouer un rôle clé dans le confort thermique.

 

L'enveloppe d’un bâtiment au sens thermique, renvoie donc à la séparation matérialisant la limite entre l'intérieur et l'extérieur. L'enveloppe est perçue comme le contenant de notre habitat.

 

Thermiquement, cette « peau » ou protection a des répercussions sur le confort thermique et sur l’efficacité énergétique, car désormais en plus de sa fonction initiale de protection contre les éléments extérieurs (vents, pluies, neige, rayonnement solaire) elle se redouble d’une fonction de protection contre le froid l’hiver et contre la chaleur l’été.

 

Or beaucoup d’enveloppes sont thermiquement faibles. La qualité thermique de l’enveloppe du bâtiment a trois conséquences majeures :

1) Sur les occupants

  • Confort thermique
  • Qualité de l'air
  • Santé
  • Économies d’énergie

2) Sur les ressources

  • Économies d’énergies fossiles
  • Réduction des émissions de CO2

3) Sur le bâtiment

  • Pérennité assurée
  • Entretien limité
  • Valeur du bâtiment

 

L’enveloppe du bâtiment a évolué avec les modes constructifs qui, au fil du temps, ont apporté des modifications dans la nature des matériaux et dans leur mise en œuvre.

La fin du 19e siècle et le début du 20e constituent une période « charnière » dans l'évolution des modes constructifs des bâtiments d'habitation :

 

Ce changement s'est effectué durant cette période qui va de la fin de l'architecture haussmannienne (après 1870) jusqu'à l'apparition d'une production de plus en plus industrialisée qui commence entre les deux guerres mondiales (1914/ et 1939/1945).

A l’issue de la période « charnière » et face à la nécessite de reconstruire, suite aux destructions de la 2e guerre mondiale, on note une évolution significative dans les modes constructifs des bâtiments d'habitation et constate l’apparition de nouveaux matériaux manufacturés, plus faciles à mettre en œuvre (briques, parpaings, planchers et poutres béton, construction métallique) et de nouvelles techniques (maçonneries moins épaisses, enduits etc.) :

L’enveloppe qui était adaptée au mieux à l’environnement local et aux conditions climatiques (courses du soleil, pluies et vents dominants, maçonneries porteuses lourdes épaisses et de production locales) va évoluer vers une standardisation et une banalisation des constructions. D’un souci de se protéger des conditions de vie souvent difficiles, on passe à une nécessité de construire vite, tenu par des contraintes de développement urbain :

 

Retrouvez toutes nos ressources en lien avec le thème : #Matériaux, #Enveloppe du bâti,