Base de connaissances

Qualité de l'air intérieur

Notre mode de vie fait que nous passons en moyenne 70 à 90 % de notre temps à l’intérieur d’un environnement clos, comme le bâtiment (école, bureau, logement...). En vivant dans cette environnement, nous y respirons et par conséquent la qualité de l’air intérieur influence notre bien-être et notre santé.

Taux d'humidité

Au-delà du fait de procurer une sensation désagréable de froid en hiver, un taux d’humidité excessif favorise le développement de désordres dans l’habitat.

 

Par exemple lorsque les conditions sont favorables à la propagation de moisissures (taux d’humidité relatif de l’air élevé) elles se développent sur les parois froides et au niveau des ponts thermiques où il est possible d’observer un phénomène de condensation. Ces champignons microscopiques peuvent se retrouver dans différents éléments du bâtiment, peu importe le matériau présent. Elles constituent les désordres visibles les plus communément rencontrées lorsque la ventilation et l’aération des logements n’est pas suffisamment prise en compte, ce qui a un effet négatif sur la QAI et donc un effet sur la santé.

Le taux d'humidité correspond à la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'air.

Le taux d'humidité – dite humidité absolue – ne prend pas en compte la température. Il désigne seulement la masse de vapeur d'eau contenue dans l'air (en gramme par mètre cube).

 

Le taux d'hygrométrie (humidité relative) est le rapport entre la quantité de vapeur d'eau effectivement contenue dans l'air et la quantité de vapeur d'eau maximale qu'il peut contenir.

Ce taux d'humidité relative s'exprime donc en pourcentage. À 100%, l'air est totalement humide et à 0%, totalement sec (ce qui est physiquement impossible, même dans le plus chaud des déserts).

 

L'humidité d'une masse d'air varie donc en fonction de la température de l'air. Plus la température est élevée, donc plus l'air est chaud, et plus il peut contenir de vapeur d'eau. (Côté confort, c'est une autre histoire…). À l'inverse, si l'air de refroidit, la vapeur d'eau va se condenser jusqu'à se transformer en goutelettes d'eau.

Le taux d’humidité relative idéal de l’air dans une maison doit être compris entre 40 et 60%, intervalle au-delà duquel le taux d’humidité devient excessif.

Retrouvez toutes nos ressources en lien avec le thème : #Ventilation, #Condensation, #Moisissure, #Aération,
Article précédent
Humidité
Article suivant
Ventilation