Base de connaissances

Qualité de l'air intérieur

Notre mode de vie fait que nous passons en moyenne 70 à 90 % de notre temps à l’intérieur d’un environnement clos, comme le bâtiment (école, bureau, logement...). En vivant dans cette environnement, nous y respirons et par conséquent la qualité de l’air intérieur influence notre bien-être et notre santé.

Remontées capillaires

L’humidité dans l’habitat est à l’origine de certaines pathologies, comme les remontées capillaires (mais également la condensation et les infiltrations).

Les remontées capillaires dépendent directement de l’humidité venant du sol et de la porosité des matériaux.

 

Contexte (porosité, matériaux, humidité etc.) et phénomènes en jeu

L’humidité environnante à l’habitat a des origines diverses : humidité phréatique, humidité des eaux de ruissellement, humidité des fuites des canalisations et évacuations d’eau, humidité de condensation. De fait, l’humidité présente dans le sol peut affecter le confort dans l’habitat par le biais des remontées capillaires.

Ces remontées capillaires prennent place à la base de la structure de l’habitat. Les murs porteurs de l’ensemble de l’habitat, en sous-sol ou soubassement de rez-de-chaussée, sont concernés :

 

Sur le principe, les remontées capillaires peuvent être comparées à un bâton de craie mis en contact d’un liquide colorant qui finit par se teinter entièrement. Le liquide est remonté par capillarité. Ces forces capillaires dépendent de la forme de la surface de contact entre le contenant et le liquide.

Les murs avec des matériaux à structure capillaire fine vont donc absorber l’eau (sol, ruissellement, pluie etc.), mais aussi la vapeur d’eau condensée, c’est-à-dire dans sa phase liquide et l’évacuer par évaporation.

Les remontées capillaires et leur étendue sur les parois dépend de la porosité des matériaux en contact avec le sol : plus poreux et plus il contient de vide d’air, meilleure est sa résistance thermique. Mais à l’inverse, en présence d’humidité, il peut se charger de grandes quantités d’eau et augmenter sa conductivité thermique.

 

Application selon les types de matériaux

 

 

 

 

 

      Figure 1 : Impact sur un mur porteur, signes visibles depuis l’extérieur (Source : Build Green)

      Figure 2 : Dégradation des enduits par les remontées capillaires (Source : Cercle Promodul / INEF4)

 

 

Quelques données sur les matériaux

La capillarité permet d’apprécier 2 caractéristiques des matériaux :

  • Leur rapidité à se gorger d’eau
  • La quantité d’eau qu’ils peuvent absorber, lorsqu’exposés à des sources d’humidité.

Les maçonneries anciennes favorisent l’évaporation rapide de l’eau qui les imprègne, parce que leurs parements extérieurs et intérieurs sont nus ou revêtus d’enduits perméables (à la vapeur). Attention cependant, tout revêtement étanches sur ce type de mu bloquera l’évaporation et l’eau emprisonné s’élèvera dans la paroi par capillarité.

Le taux de saturation en eau indique en % la quantité d’eau qu’un matériau peu absorber jusqu’à ce que tous ces pores soient remplis. Par exemple, les briques ont un taux de saturation en eau compris entre 10 et 30% : le béton cellulaire entre 60 et 75% (toutefois, la structure capillaire est très développée dans la brique alors qu’elle est quasi inexistante dans le béton cellulaire).

La brique « aspire » l’eau beaucoup plus que le béton cellulaire. Ce dernier aura un taux de saturation de 75%, absorbant l’eau lentement, mais pendant très longtemps. Dans ce cas, c’est le temps de séchage qui sera long.

 

Traitements des remontées capillaires 

Que faire si des remontées capillaire sont observables sur les parois ?

Quelle que soit l’étendue des remontées capillaires, faire réaliser un diagnostic complet par un professionnel sera nécessaire.

Néanmoins, quelques principes peuvent être pris en compte afin de les traiter. Il convient, avant tout, de bien garder en mémoire que l'apparition de remontées capillaires ne se produit que lorsque l’humidité cherche à s’élever dans l’air. Aussi, pour que cette évacuation d’humidité ne se traduise pas en remontées capillaires, il sera utile de limiter le recours aux revêtements étanches (qui retarde l’évaporation) de parois, mais aussi de sols extérieur à proximité des parois.

Pour des traitements plus détaillés, vous pouvez consulter des ressources spécialisées ou faire appel aux services des conseillers Info Energie.

 

Retrouvez toutes nos ressources en lien avec le thème : #Qualité de l'air, #Humidité, #Porosité, #Matériaux, #QAI,
Article précédent
Humidité
Article suivant
Taux d'humidité