Base de connaissances

Carbone

Neutralité carbone

Eléments de compréhension :

La neutralité carbone doit répondre au besoin de limiter le réchauffement climatique en dessous des 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

Cette neutralité carbone implique donc un équilibre entre les émissions de dioxyde de carbone, tout en favorisant l’absorption et la séquestration de carbone (par les puits carbone qui peuvent être des écosystèmes comme les forêts, sols agricoles ou des procédés industriels de capture et de stockage ou de réutilisation du carbone).

Actuellement, cet équilibre (ou neutralité carbone) n’est pas atteint du fait des émissions de dioxyde de carbone liées aux activités humaines largement supérieures aux capacités d’absorption de la planète.

 

Le saviez-vous ?

On parle généralement de sequestration carbone (ou d’absorption). Il s’agit de capter le carbone (notamment du CO2) dans l’air et de le piéger dans un réservoir (les puits carbone).
En l’occurrence, ces puits carbone permettent notamment de séquestrer le CO2 tel quel dans le temps (forêts, océans etc.).
Cela permet ainsi de compenser les émissions de dioxyde de carbone.

 

Comme le montre la distribution ci-dessous, chaque secteur a un impact carbone différent.

Emissions de gaz à effet de serre en France en 2018 (Mt CO2eq), Stratégie Nationale Bas Carbone : la transition écologique et solidaire vers la neutralité carbone, Ministère de la transition écologique, mars 2020, page 3

 

Atteindre la neutralité carbone en 2050 en France passe donc nécessairement par la « non émission » carbone attendue de chacun des secteurs.

 

La France a donc mis en place une Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) pour réduire la part des émissions de carbone à l’horizon 2050.

Comme le montre la trajectoire SNBC à l’horizon 2050 dans le graphique ci-dessous, la neutralité carbone sera atteinte lorsque les émissions seront égales aux capacités d’absorption sur le territoire français.

Evolution des émissions et des puits de GES sur le territoire français entre 1990 et 2050 (en MtCO2eq). Inventaire CITEPA 2018 et scénario SNBC révisée (neutralité carbone). Stratégie Nationale Bas Carbone, Ministère de la transition écologique, Page 4

 

A l’échelle de la France, la neutralité carbone implique donc un équilibre à atteindre entre les émissions et les capacités d’absorption de 80 MtCO2eq sur le territoire national en 2050. La neutralité carbone aura donc pour point de départ 2050 si les objectifs sont respectés.   

 

Ce qu’il faut bien comprendre :

La neutralité carbone (tel qu’un équilibre entre les émissions et l’absorption) est donc pertinente uniquement à une échelle planétaire, et ne peut donc pas s’appliquer à des entités locales (un produit, un territoire, une organisation privée ou public etc.).

En revanche, chacune de ces entités peut participer à réduire leur empreinte carbone (ou émissions de GES) pour atteindre la neutralité, en mettant en place des stratégies climat en ligne avec l’accord de Paris.

Retrouvez toutes nos ressources en lien avec le thème : #Réchauffement climatique, #SNBC, #Gaz à effet de serre (GES),
Article précédent
Les impacts carbone